Avocatier : origine, description et culture !

L’avocat fait aujourd’hui partie des fruits les plus appréciés, non seulement pour ses valeurs nutritionnelles, mais également pour son apport dans des domaines comme celui de la beauté. Cela dit, en savez-vous suffisamment sur l’arbre qui produit cet incroyable fruit ? Découvrez dans cet article tout ce que vous devez savoir au sujet de l’avocatier.

Origines de l’avocatier

AvocatierL’avocatier est avant tout un arbre de la famille des Lauracées. Il est connu sous le nom scientifique de Percea americana. Il est classé dans la même catégorie que les lauriers. Provenant à l’origine d’Amérique du centre, on le retrouve particulièrement dans les zones humides ou encore en surface du calcaire à haute altitude.

Selon leurs situations géographiques, on distingue respectivement : l’avocatier du Mexique, celui de Guatemala et celui d’origine antillaise. L’avocat fait l’objet d’une culture assez importante dans les pays au climat subtropical. Vous pourriez en savoir plus sur cet arbre ici.

Description de l’avocatier

Quand il fait l’objet d’une culture, l’avocatier mesure en générale au moins 7 m de hauteur et au plus 10. Par contre, à l’état sauvage, il présente un feuillage assez complet et peut excéder les 20 m de hauteur. Dans les deux cas, les feuilles d’un avocatier sont d’un vert assez vif, avec un petit revers pâle. Plus ou moins elliptiques, ces dernières se distinguent également par leur entièreté. Enfin, le feuillage de l’avocatier se renouvelle tous les ans.

D’autre part, il faut aussi préciser que les fleurs de l’avocatier sont assez petites. Il est donc très facile qu’elles passent inaperçues. Constituées de trois pétales, ces dernières ont une taille maximale de 3 cm. Toutefois, les fleurs de l’avocatier ont une petite particularité : elles sont hermaphrodites. Cela fait que de nombreuses espèces d’avocatiers sont capables d'autopollinisation. Enfin, une fois le moment de la récolte venu, les avocats apparaissent sous la forme de gros fruits verts contenant un grand noyau central.

Culture de l’avocatier

L’avocatier est un arbre qui se développe plus vite lorsqu’il est exposé à mi-ombre. En matière de sol, il grandit facilement, tant que la terre est minimalement drainante. À l’opposé, l’avocatier ne résiste pas du tout aux terres inondées. La plupart du temps, une journée d’inondation complète de la terre suffit largement pour venir à bout de ses racines. Même s’il s’adapte à la fois aux milieux acides et basiques, l’idéal pour la culture serait que le pH aille de 5 à 6. L’un des plus grands avantages de l’avocatier reste son aptitude à résister à la sécheresse. Cependant, il est préférable de lui donner régulièrement de l’eau.

Le caractère rustique

La plupart du temps, les nouvelles branches qui découlent de la croissance annuelle peuvent rapidement être atteintes par des températures d’au moins -2 °C. Même si cela n’a pas d’incidences graves sur la croissance de l’arbre, il demeure malgré tout essentiel de prendre quelques dispositions à ce sujet. En réalité, les trois grandes catégories d’avocatiers ci-dessus mentionnées correspondent à trois niveaux de température et donc de rusticité différents. Partant de ce fait, le cultivateur avant de choisir la variété qu’il va cultiver, devra vérifier celle qui s’adapte le plus aux réalités de son milieu.